• Accueil
  • |
  • Blog
  • |
  • Pourquoi je n’arrête pas de procrastiner ?

Pourquoi je n’arrête pas de procrastiner ?

Pourquoi je remets tout au lendemain ?

Si vous êtes sur ce site, c’est que vous savez que vous êtes victimes des problèmes posés par votre gestion du temps, n’est-ce pas ?

Vous avez certainement essayé diverses techniques ou lu des articles sur le sujet sur internet ou dans des magazines.

Peut-être vous ont-ils exposé des astuces et techniques pour mener à bien vos projets et ne plus rien remettre au lendemain.

Les techniques et astuces anti-procrastination sont-elles efficaces ?

Le problème avec toutes ces techniques, c’est qu’elles n’abordent pas le fond de vos difficultés à gérer votre temps.

Ce ne sont que des pansements temporaires, qui ne fonctionnent que partiellement.

Et surtout, elles ne prennent pas en considération la diversité des situations de procrastination.

De votre situation.

Ce qui est important pour vaincre la procrastination sur le long terme, c’est de bien se connaître.

De découvrir quel type de procrastinateur vous êtes.

C’est seulement à ce moment que les techniques de gestion et d’organisation du temps pourront fonctionner à leur pleine puissance et sur le long terme.

Cette connaissance de vous-même, vous permettra de prendre des décisions et des mesures efficaces pour modifier votre environnement et par extension votre comportement.

Procrastination : identifier pourquoi vous remettez tout à plus tard

Vous êtes vous déjà surpris à vous faire des reproches sur le fait que vous avez encore « oublié » de faire telle ou telle tâche ?

Sachez avant tout, que tout le monde ne procrastine pas pour les mêmes raisons.

C’est pour cela que les recettes toutes faites ne fonctionnent pas.

Il est essentiel d’identifier les motivations et raisons possibles qui enclenchent le processus de procrastination.

Par exemple, le fait de ne pas savoir dire non, pour éviter les conflits ou parce que l’on pense que les choses ne seront pas bien faites (profil de perfectionniste).

Et d’accepter des responsabilités que d’autres personnes ne veulent pas assumer et essaient de vous transférer.

Ce qui provoque chez vous une surcharge de travail qu’il vous est difficile d’assumer.

Un autre type de procrastinateur est celui qui manque de capacité attentionnelle, la moindre distraction engendre chez cette personne un pôle d’attraction qui l’empêche de se focaliser sur la tâche qu’il doit réellement faire (profil déficit d’attention).

Un très bon exemple est celui de l’utilisation des réseaux sociaux et des notifications des messageries instantanées.

Il y a aussi, les personnes qui aiment commencer des projets, mais ne les finissent jamais.

Ces personnes ont un pouvoir de création important.

Mais, si le projet leur semble long, leur motivation et leur intérêt décroît rapidement.

Au point de l’abandonner au profit d’un autre.

Après cette description des conséquences, voici les quatre types de procrastinateur que les recherches en psychologie ont permis d’indentifier.

Quel type de procrastinateur êtes-vous ?

Les recherches en psychologie ( Steel & all , 2016 ) dans ce domaine ont permis de mettre en évidence quatre types de personnalités liées au comportement de procrastinateur.

Les amateurs de sensations fortes

Ce sont celles et ceux qui attendent le dernier moment pour agir.

Ces personnes aiment, consciemment ou inconsciemment, l’état d’excitation que procure la montée de motivation qui est provoquée par l’échéance qui approche.

Cela provoque chez elles une poussée d’adrénaline qui leur permet de faire face au stress qui est engendré par la situation.

Ces situations peuvent avoir des répercussions graves sur leur santé.

Les éviteurs

Ces personnes repoussent l’échéance au maximum.

Elles adoptent ce comportement par peur du regard ou du jugement des autres sur leur travail ou les tâches qu’elles ont à réaliser.

Pour ces personnes, c’est le manque de confiance dans leurs compétences qui est la cause principale de leur procrastination.

Les indécis

Pour ces procrastinateurs, c’est l’indécision qui prédomine.

Il leur est impossible de décider l’ordre et la priorité des tâches qui leur sont confiées.

L’utilisation de bonnes techniques d’organisation peut améliorer de manière spectaculaire le quotidien de cette catégorie de procrastinateur.

Les impulsifs

Pour ce dernier type de personnalité, les personnes ont un niveau de contrôle de soi relativement bas.

Cela les amène à réagir facilement à la moindre sollicitation de leur environnement.

En conclusion

Dans cet article, nous avons vu qu’il existait quatre personnalités de procrastinateurs.

Sachez cependant, avant de vous identifier à l’une ou l’autre, que chacun d’entre nous se compose plus ou moins de ces différentes personnalités.

L’important pour lutter contre votre comportement, c’est de vous évaluer sur ces quatre types de personnalités.

Vous pourrez prendre ensuite, les mesures nécessaires pour contrer les comportements qui en découlent.

Des réflexions ou des questions sur cet Article ? Faites-moi savoir en laissant un commentaire ci-dessous !

Dr Michaël Gilbert

Pour en savoir plus, vous avez à votre disposition la bibliographie qui a servi à la rédaction de cet article cliquez ici

À propos de l’auteur

Dr Michaël Gilbert

Bonjour,

Je suis le
Dr Michaël Gilbert

Docteur en Psychologue social et cognitive.
Je suis passionné par l'organisation du temps et l'efficacité personnel.
Ancien procrastinateur, je vous accompagne dans votre réussite personnelle et professionnelle.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>